Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Assemblée générale intersyndicale

CGC – CFDT – CGT – SUD

de 9h à 10h à l’auditorium,

L’intersyndicale Culture appelle tous les personnels à se mobiliser fortement pour la seconde journée de mobilisation nationale et interprofessionnelle sur tous les sites du ministère de la Culture dans l’ensemble du territoire et à participer aux différentes initiatives organisées en intersyndicale pour obtenir le retrait de la modification de l’âge légal porté à 64 ans avec une accélération de l’augmentation de la durée de cotisation, réforme injuste et inutile.

Tous ensemble et en grève le 31 janvier !

Venez nombreuses et nombreux, titulaires et contractuel.le.s !

Assemblée Générale Intersyndicale

CGC – CFDT – CGT – SUD

Mercredi 18 janvier

de 9h à 10h à l’espace de l’accueil des groupes,

pour débattre de la réforme des retraites, des modalités d’actions et de manifestation et voter la grève !

Tous ensemble et en grève le 19 janvier !

Venez nombreuses et nombreux, titulaires et contractuel.le.s !

Bonne année à vous aussi, Madame la Directrice !

Communiqué SUD Culture Louvre

Le discours des vœux de notre présidente-directrice, surtout dans sa version du lundi 9 janvier, fut un grand moment de démonstration des méthodes employées par la direction de notre musée. Une fois de plus, elle a refusé d’entendre les agent.e.s qui étaient supposé.e.s assister sans broncher à une série d’annonces, dont certaines font craindre une dégradation importante de nos conditions de travail.

La DAPS à la diète

Après avoir félicité les agent.e.s de la DAPS pour leur engagement, principalement pendant les moments d’affluence comme les fêtes de fin d’année, Laurence Des Cars s’est réjouie d’avoir obtenu 90 postes pour « préparer sereinement » les départs en retraite à venir et a remercié le ministère pour son soutien. Une telle méconnaissance de la réalité de l’établissement pourrait prêter à sourire si les conséquences n’en étaient pas aussi graves pour les équipes.

Nous savons tou.te.s que ces 90 agent.e.s ne seront pas suffisant.e.s pour combler le sous-effectif actuel, loin de là : la DAPS a perdu 223 postes depuis 2014 ! Si la direction du musée s’était véritablement battue pour ses effectifs, elle aurait demandé beaucoup plus. De plus, elle réussit à s’autocongratuler et à s’attribuer le mérite du combat des seul.e.s agent.e.s ! Faut-il rappeler que l’organisation du recrutement sans concours fait suite à la mobilisation des personnels et au droit de retrait qu’ils ont exercé en 2019 !

Nos conditions de travail vont donc continuer à se dégrader, alors même que le nombre de visiteurs ne va pas baisser. La jauge à 30 000 visiteurs par jour ne s’est pas beaucoup fait sentir ces derniers mois, et notamment pendant les fêtes de fin d’année ! Vouloir accueillir plus de visiteurs et mieux ne pourra se faire sans une augmentation conséquente des effectifs et des moyens.

Notons qu’en termes de dégradation, la refonte des plannings annoncée ne préjuge pas d’une amélioration quant à l’articulation vie personnelle-vie professionnelle des agent.e.s.

Les annonces du mépris

L’annonce dans la presse de l’ouverture du musée jusqu’à 19h est un signe de plus du peu de considération de la direction du musée pour celles et ceux qui y travaillent. Que cela s’appelle « projet », « idée en l’air », ou « utopie », il n’en reste pas moins que la présidente-directrice communique avec les journalistes avant de le faire avec ses équipes sur des changements importants qui affecteraient le fonctionnement de nombreux services, que ce soit face public ou non. Il n’est pas possible de mettre tout le monde devant le fait accompli ! Continuer de l’appeler « projet » alors qu’il est annoncé à grand renfort d’interviews montre que la direction refuse de voir à quel point son comportement choque en interne. Tant sur la forme que sur le fond, nous ne pouvons que nous opposer à ce projet totalement déconnecté de la réalité du terrain.

Nous avons également appris avec effarement une « nouvelle » fantaisie : l’utilisation du mardi de fermeture au public pour emplir le Louvre de groupes scolaires  ! Voici le retour de l’ouverture 7 jours sur 7 ! Idée fumeuse de François Hollande, modifiée par le Ministère de la Culture en ouverture aux scolaires pour ne par faire perdre la face au Président de la République, et finalement abandonnée discrètement par les professionnel-les du patrimoine… Cette velléité n’est pas plus pertinente aujourd’hui qu’en 2014, et signe une très inquiétante méconnaissance de nos métiers et missions *. Et pour SUD Culture, le 7/7, c’est toujours NON !!

Cerise sur le gâteau : le « projet » de nouvel entrée ! ? Pour réguler les flux ? Ou pour connecter le Louvre à la Samaritaine, propriété du milliardaire Bernard  ? Une hérésie aux conséquences désastreuses notamment pour le département des Antiquités Égyptiennes qui a déjà dû se tasser manu militari pour faire de la place au DABCO. Après la perte de ses bureaux, la perte de ses salles ?

Nous pouvons craindre que ce ne soit qu’un premier pas vers de nouvelles dégradations ou autres lubies puisque « 2024 approche » et qu’il faut réfléchir à la place du Louvre dans le barnum que risquent d’être les jeux olympiques à Paris.

Mme Des Cars a beaucoup parlé de la DAPS et a félicité les agent.e.s pour leur engagement. Ce grand numéro de câlinothérapie était peut-être censé nous donner l’impression d’une direction qui se soucie du bien-être des personnels et qui agit dans leur intérêt, mais à l’épreuve des faits, c’est bien l’inverse que nous constatons.

Mettons un terme aux projets délétères et mégalo, le Louvre ne s’en portera que mieux !

Face à tous ces projets dangereux, montrons que nous sommes là !

Bonne année à toutes et à tous, et qu’elle soit joyeuse, combative et solidaire !

*cf. Ouverture 7/7 : Le grand renoncement culturel

Retraites : non à cette réforme injuste et brutale !

Pétition intersyndicale

Le gouvernement a annoncé le report de l’âge de la retraite à 64 ans avec un allongement accéléré de la durée de cotisation.

Cette mesure est injustifiée : le rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) l’indique clairement, le système de retraites n’est pas en danger. Il n’y a aucune urgence financière

Cette réforme va frapper de plein fouet l’ensemble des travailleurs, et plus particulièrement ceux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires, dont l’espérance de vie est inférieure au reste de la population, et ceux dont la pénibilité des métiers n’est pas reconnue. Elle va aggraver la précarité de ceux n’étant déjà plus en emploi avant leur retraite, et renforcer les inégalités femmes-hommes.

Ce projet gouvernemental n’a rien d’une nécessité économique, c’est le choix de l’injustice et de la régression sociale.

Renforcer notre système de retraites nécessite en revanche des mesures de progrès et de partage des richesses.

D’autres solutions sont possibles ! Je soutiens la mobilisation intersyndicale et je m’oppose à cette réforme : « je signe la pétition »